L’innovation au service de la performance et du confort !

Août 2017 – COMPRENDRE L’ISOLATION : les bases

Choisir un isolant est complexe. On ne sait pas qui croire et bien souvent on lit des informations contradictoires sur le sujet. Les informations ci-dessous vous permettent d’accéder aux bases de l’isolation en oubliant les enjeux économiques de chacun pour bien comprendre les transferts thermiques et poser les bonnes questions aux professionnels du bâtiment.

Par où commencer ?

Pourquoi la Toiture est-il le poste le plus important de déperditions énergétiques. L’air chaud étant plus léger que l’air froid les calories présentes dans votre maison s’échappent par le haut. C’est pourquoi il est préconisé de renforcer thermiquement la toiture. Cependant avec le réchauffement climatique, il faut aussi savoir qu’isoler sa toiture seulement avec de l’épaisseur ne suffira pas en toutes saisons. Pensez donc à combiner les propriétés thermiques des isolants :

  • une forte réflectivité pour traiter le rayonnement
  • une capacité thermique suffisante pour stocker de la chaleur
  • une bonne étanchéité au vent pour limiter les entrées d’air (chaud et froid)
  • un matériau faiblement conducteur pour constituer le cœur de l’isolation

Un dernier conseil : pour que l’isolation soit efficace dans le temps, il faut également prendre soin de la mise en œuvre et de la protection de l’isolant l’eau est le pire ennemi de l’isolation. Donc, la vapeur d’eau doit pouvoir s’évacuer à travers la paroi mais l’eau ne doit pas pouvoir entrer.

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

La valeur "R" : Economies d'énergie ou Résistance thermique

La valeur R (résistance thermique) est une formule mathématique qui consiste à ne prendre en considération que l’épaisseur et la conductivité thermique du matériau. Or, le graphique ci-dessous nous montre la consommation d’énergie d’un logement en fonction de différentes valeurs R de l’isolant.

Les mesures du R sont réalisées en laboratoire dans des conditions spécifiques ne reproduisant pas l’environnement dans lequel le produit peut se trouver (ensoleillement, taux d’humidité variable, vent, présence de rongeurs ou de volatiles, vieillissement du produit).

Ne se fier qu’à la valeur R est donc une erreur pour choisir un matériau d’isolation. Or, seule la valeur R est prise en compte pour l’obtention du crédit d’impôt pour la transition énergétique (CITE). Rénover une habitation en n’augmentant que l’épaisseur de l’isolation sans traiter l’étanchéité à l’air, le rayonnement, le déphasage ou les ponts thermiques n’apportera que peu d’économies d’énergie supplémentaires et celles-ci diminueront avec les années.

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Conduction, convection, rayonnement : pourquoi faut-il traiter les 3 modes de transferts ?

Comme vous adaptez votre garde-robe au temps qu’il va faire, votre isolation doit aussi s’adapter aux différentes contraintes climatiques. Si votre maison est dans un environnement stable : pas de vent, entre 40 et 60% d’humidité, entre 14°C et 26°C; alors la majeure partie du transfert thermique se fera par conduction. Par contre, si il fait trop froid ou trop chaud, le rayonnement aura une part plus importante, si les amplitudes thermiques sont grandes c’est la capacité thermique du matériau qui sera mobilisée, si le vent est conséquent ce sera l’étanchéité à l’air qui jouera son rôle.

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer